Déclaration des Ministres - 14 Novembre 2017 Déclaration des Ministres - 14 Novembre 2017

17ème Séminaire Régional des Praticiens de l’Approche Intensive en Main d’œuvre

Thème: «Atteindre l'objectif de développement durable, l'approche intensive en emplois»

13-17 novembre 2017, Addis-Abeba, Ethiopie


Déclaration des Ministres

  1. Nous, les Ministres et représentants des délégations venant du Bénin, Cameroun, Ethiopie, Ghana, Madagascar,Népal, Afrique du Sud, Uganda  et Tunisie en charge des transports; des Travaux Publics, du Développement, des Investissements et de la Coopération Internationale; de l’Economie et du Plan; des Routes et Autoroutes; et du Développement Local.
  2. Réunis en session Ministérielle les 13 et 14 novembre 2017 au Nelson Mandela Hall de l'Union africaine à Addis Abeba, dans le cadre du 17ème Séminaire Régional des Praticiens de l’Approche à Haute intensité de Main d’œuvre (HIMO) présidé par Son Excellence Demeke Mekonnen, vice-Premier Ministre de la République Fédérale Démocratique d'Éthiopie et présidé par Son Excellence Ahmed Shide, Ministre des Transports de la République Fédérale Démocratique d'Éthiopie;
  3. Reconnaissons l'intérêt croissant pour les approches d'investissement à forte intensité d’emplois (HIMO) et la diversification de son application dans différents secteurs avec de multiples acteurs;
  4. Notons que malgré la croissance économique importante dans de nombreux pays africains, la pression sur les ressources naturelles et sur le marché du travail, l'insuffisance des infrastructures et des équipements socio-économiques, le chômage des jeunes, la faible couverture de protection sociale et les flux migratoires restent d’importantes préoccupations pour les pays africains qui demandent des mesures urgentes et concertées pour permettre d’assurer la cohésion sociale, l’accès à l’eau, la sécurité alimentaire et du revenu;
  5. Notons que les gouvernements nationaux se sont engagés à atteindre tous les objectifs de développement durable (ODD) et reconnaissons que les approches HIMO répondent à la majorité des défis profonds du développement durable;
  6. Reconnaissons la nécessité de promouvoir l'Agenda du travail décent à travers l’amélioration des conditions de travail, l'employabilité, le renforcement du dialogue social et des partenariats public-privé et public-communautaire pour améliorer les retombés sur l’emploi des communautés les plus pauvres et vulnérables; des PME et des entrepreneurs émergents – le tout dans l'esprit de l'économie sociale et solidaire;
  7. Acceptons que, dans l'esprit de "Ne laisser personne de côté", une action plus forte soit nécessaire au niveau local pour renforcer les processus de décentralisation, y inclus la dévolution), observons en outre que la décentralisation et l’Agenda du développement durable offrent des conditions pour générer davantage d'opportunités d'emplois décents, explorer et optimiser l’utilisation des ressources et le savoir-faire locales et renforcer les compétences des entreprises locales;
  8. Considérons que la réalisation d'infrastructures de qualité, l'emploi des jeunes, la protection sociale, l'adaptation au changement climatique et la gestion efficace des migrations sont des priorités majeures pour l’Afrique et la nécessité de répondre aux causes profondes des inégalités et de créer des richesses;
  9. Reconnaissons que des efforts sont encore nécessaires pour suivre et évaluer efficacement l'impact des programmes d'investissement sur l’emploi et la nécessité d'identifier et de convenir d'indicateurs mesurables pour réaliser et rendre compte des ODD et de l’Agenda 2063 de l’UA.

 

Nous nous engageons donc à:

  1. Réaligner les programmes d'emploi y inclus ceux d’infrastructure avec les ODD et l’Agenda 2063 de l’UA, ainsi qu’avec un mécanisme de financement durable à travers les budgets d'investissement nationaux, du secteur privé et de la société civile, complétés par les contributions des partenaires au développement;
  2. Encourager le dialogue national et régional et adapter nos politiques pour améliorer la résilience à travers la participation communautaire, en vue d’atténuer les impacts négatifs, et adapter les politiques au changement climatique, plaider en faveur d'une transition juste grâce à des politiques et programmes HIMO, qui favorisent les investissements intensifs en emplois verts et décents.
  3. Institutionnaliser et renforcer l’approche HIMO par le biais de structures de coordination intersectorielles nationales de haut niveau et mettre en œuvre des programmes multisectoriels intégrés d'emploi conformes aux priorités et programmes nationaux de développement qui génèrent des emplois, garantissent la sécurité du revenu, créent et maintiennent des actifs de qualité et facilitent l’atteinte des ODD;
  4. Renforcer la capacité des acteurs et institutions locales et l'appropriation des programmes d'emploi par la formation professionnelle et la gestion des compétences, le renforcement de la participation des communautés locales à la réalisation des projets, y compris des audits sociaux par les bénéficiaires;
  5. Adapter des politiques et procédures d'acquisition transparentes et inclusives, afin de promouvoir l'accès des PME impliquées dans les travaux HIMO, à avoir accès aux ressources publics et renforcer la participation des communautés à la réalisation des projets;
  6. Adopter des mesures, des lignes directrices et des codes de conduite des programmes HIMO en consultation avec les partenaires sociaux; en particulier en ce qui concerne les conditions de travail y compris et non limité au salaire minimum, à l'âge de travail, à l'égalité de rémunération, à la sécurité et à la santé au travail, et au respect de l'équité et de l’égalité du genre;
  7. Accroître la participation des jeunes et des femmes aux programmes HIMO dans la prise de décision et la réalisation de travaux et la fourniture de services; y compris les facilités de soins adaptés au genre;
  8. Améliorer la collecte et le traitement des données pertinentes pour analyser l'impact sur l’emploi des stratégies et des programmes d'investissement, des options politiques et technologiques, ainsi que pour déterminer le niveau de réalisation des ODD et l’Agenda 2063 de l’UA;
  9. Dans l'esprit de la coopération Sud-Sud et de la solidarité internationale, fournir des mises à jour régulières des réalisations nationales et des meilleures pratiques lors des Séminaires régionaux des praticiens de l’approche HIMO.

 

Sollicitons que:

  1. Le BIT soutienne les initiatives de création d'emplois décents inscrites dans les programmes par pays de promotion du travail décent et dans le cadre du Plan-Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement en vue d'atteindre les objectifs de développement durable;
  2. Le BIT soutienne la formulation des stratégies HIMO nationaux qui reflètent les priorités nationales et les ODD ;
  3. Le BIT soutienne les initiatives locales de renforcement des capacités relatives à la planification et au développement des programmes, au renforcement des capacités de formation professionnelle, à la mise en place de systèmes appropriés de suivi et d'évaluation;
  4. Les pays qui participent à des programmes HIMO, mettent en œuvre et encouragent la fourniture de rapports réguliers et mis à jour dans le cadre des Séminaires régionaux des praticiens HIMO et d'autres événements mondiaux, au bénéfice des pays qui n’ont pas participé à ces Séminaires;
  5. Les pays, les Communautés économiques régionales, l’Union africaine et les banques régionales de développement soutiennent le financement de projets d'investissement à forte intensité d’emplois répondant aux besoins nationaux et locaux, s'attaquant aux causes profondes des crises prolongées et améliorant la cohérence entre aide humanitaire et développement , dans le cadre des ODD, Agenda 2063 de l'UA, Ouagadougou +10 sur l’emploi et l'Accord de Paris sur le Climat.

 

Nous apprécions:

  1. Les efforts des Etats qui appliquent l'approche HIMO et qui a un impact économique, social et environnemental significatif, par exemple les bonnes pratiques mis en évidence par l’Afrique du Sud qui réserve 30% des marchés publics aux jeunes entreprises, et la Tunisie qui alloue 20 % des marchés publics aux PME;
  2. Le BIT pour ses soutiens multidimensionnels fournis aux pays pour la promotion et l’appui aux approches HIMO et pour le suivi des engagements découlant de ce Séminaire régional des praticiens de la Haute intensité de main d’œuvre ;
  3. Le Gouvernement de la République Fédérale Démocratique d’Ethiopie et le Comité d'organisation pour la tenue réussie du 17ème Séminaire régional des praticiens HIMO et exhortons tous les participants du dit Séminaire à porter le contenu de cette Déclaration ministérielle et la Déclaration des participants à leurs gouvernements respectifs et à travailler à leur mise en œuvre.

 

Vote de remerciement au :

  1. Vice-Premier Ministre, Son Excellence, Demeke Mekonnen, le Ministre des Transports, Son Excellence Ahmed Shide, le Gouvernement et le peuple éthiopien pour l'accueil chaleureux et la tenue efficace de ce 17ème Séminaire régional pour les praticiens HIMO;

 

Addis Abeba, Ethiopie, 14 novembre 2017

Communiqué de presse - 18 October 2017 Communiqué de presse - 18 October 2017

 République fédérale démocratique d'Éthiopie

Ministère des Transports

Communiqué de presse

Date : 18 Octobre 2017

L'Ethiopie accueille le 17ème séminaire régional pour les praticiens HIMO

Le ministère des Transports, sur le communiqué de presse conjoint avec le bureau de l'OIT en Ethiopie, a annoncé que l'Ethiopie accueille le 17ème séminaire régional pour les praticiens HIMO. Le séminaire se tiendra du 13 au 17 novembre 2017 à Addis-Abeba, dans la salle de conférence de l'Union africaine.

Le thème du séminaire est «Atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD): l'approche par les investissements à haute intensité de main-d'œuvre (HIMO) ».

L'Éthiopie a été choisie par les participants au séminaire régional tenu en octobre 2015 pour accueillir le 17ème séminaire. Le séminaire régional rassemble des professionnels du développement engagés dans le développement en faveur des pauvres par la promotion d'approches basées sur les ressources locales dans l'infrastructure et d'autres secteurs riches en emplois.

Depuis ses humbles débuts comme un petit rassemblement de 21 ingénieurs de l’HIMO à Mbeya, en Tanzanie, en 1990, le séminaire régional est maintenant organisé à intervalles de dix-huit mois, à un lieu différent à chaque fois, dans le continent africain et conduit dans l'esprit d'une coopération sud-sud et de solidarité internationale. Le dernier séminaire, qui était le seizième de la série, s'est tenu à Cotonou, au Bénin, du 26 au 30 octobre 2015 sous le thème «Approche HIMO face aux défis du développement durable en contexte de décentralisation». 

Les participants au séminaire proviennent d'un éventail d'institutions, des ministères responsables du développement d’infrastructures et de programmes d'emploi public, des autorités locales, des ONG, des établissements académiques et de formations supérieures, des partenaires de développement et du secteur privé.

L'objectif du séminaire est de promouvoir des bonnes pratiques d'ingénierie rentables et qui favorisent l'emploi de la main d’œuvre, tout en générant des opportunités d'emploi optimales et en minimisant le flux de capitaux étrangers implicite à l'utilisation de technologies tributaires de l'utilisation d'équipements lourds en particulier pour les travaux qui peuvent être réalisés par la main d’œuvre. Le séminaire a également pour but de générer des politiques, des stratégies et des programmes visant à aborder les problèmes sociaux tels que le chômage et la pauvreté tout en contribuant au développement économique national, à la création de richesse et au progrès social.

Le séminaire offrira aux participants l'occasion d'échanger des idées, de partager des connaissances et des expériences et de réseauter. En outre, les participants seront informés de nouvelles politiques, stratégies, tendances et méthodes de travail qui favorisent l'application de technologies de la main d’œuvre dans la réalisation d'infrastructure.

Lors du dernier séminaire à Cotonou, au Bénin, l'Éthiopie a été nommée à l'unanimité pour accueillir le 17ème séminaire en 2017. En faisant la nomination, les participants ont pris connaissance:

  • Le rôle de pionnier de l'Éthiopie dans la technologie HIMO pour le développement des infrastructures dans la construction et la maintenance des routes rurales et l’actuel Programme universel d'accès routier rural (Universal Rural Road Access Programme  - URRAP). 
  • L'Éthiopie dispose d'une véritable capacité de formation HIMO qui participe au renforcement des capacités des organismes de mise en œuvre aux niveaux national et étatique. L'opportunité de formation est également étendue au secteur privé et aux ingénieurs et techniciens des pays voisins.
  • Le pays réalise des progrès significatifs dans le développement de l'infrastructure dans les zones urbaines et rurales, ce qui constitue une bonne opportunité d'apprentissage pour les participants.
  • 'Éthiopie expérimente différentes options politiques, stratégiques et programmatiques pour lutter contre le chômage des jeunes, ce qui a entraîné une augmentation spectaculaire de la participation des jeunes à la création et au maintien des richesses, en particulier dans les infrastructures, l'agriculture, l'énergie, etc. Le pays met également en œuvre un programme de protection sociale visant à lutter contre le chômage et la pauvreté dans les zones rurales et à élargir le socle de protection sociale fondé sur l'emploi pour les personnes les plus vulnérables.
  • Les participants peuvent bénéficier d'interactions avec des professionnels impliqués dans ces programmes / projets et ils peuvent à leur tour partager les bonnes pratiques internationales.
  • L'Éthiopie et la ville historique d'Addis-Abeba offrent une occasion unique de tourisme de conférence en plus d'être le siège de l'Union africaine.

En réunissant un si grand nombre de participants professionnels de divers pays, le séminaire profite au pays hôte en termes d'exposition internationale de ses politiques, structures, programmes et projets.

Le pays hôte a la possibilité d'utiliser le séminaire pour démontrer les meilleures pratiques et aussi pour faire apprécier son potentiel auprès des participants.

Dans le cas de l'Ethiopie, le 17ème séminaire sera également l'occasion de commercialiser son produit d'expertise technique dans le domaine de la formation et du renforcement des capacités. Et cela donne également l'occasion de montrer la longue expérience de l'Éthiopie dans l'utilisation de la technologie HIMO et le programme de développement de la jeunesse, ainsi que sa réussite dans le développement de l'infrastructure. D'un autre côté, il s'agira d'un point de référence pour les réalisations de l'Éthiopie dans le développement des infrastructures vers d'autres pays mettant en œuvre un programme similaire, en particulier dans le choix de la technologie et l'assurance qualité. L'autre avantage du séminaire pour le pays hôte est qu'il permettra aux jeunes praticiens de partager leurs expériences, d'apprendre et de réseauter avec leurs pairs dans la région et ailleurs.

Pour plus d'information:

  +251-11 551-71-81

  -251-11 551-17-00